• head-foi

Tag Archives: manifestations

Sommes-nous prêts?

Des manifestants contre l'utilisation du cyanure dans l'extraction de l'or à Bucarest en Roumanie.

Des manifestants contre l’utilisation du cyanure dans l’extraction de l’or à Bucarest en Roumanie.

Toute personne avant de défendre une cause, de prendre une décision ou bien de s’aventurer sur un chemin, doit prendre en considération les conséquences de la cause qu’elle défend, les répercussions des décisions qu’elle prend et les caractéristiques de la route qu’elle emprunte, qu’elles soient positives ou négatives. Une personne qui décide de s’engager doit aussi être prête à faire des sacrifices.

Il y a plusieurs mouvements qui font en en sorte que l’on puisse mener une exploitation minière plus saine et plus verte. Or, l’exploitation minière elle-même n’est pas saine et n’est pas verte. Vouloir la rendre plus saine est donc contradictoire dans le sens où ce serait comme réduire le nombre de victimes, sans pour autant éviter d’en créer. La bonne expression serait de la rendre « moins dévastatrice » et non pas « plus saine ». Il y a également des mouvements tels que : « Projet Accompagnement Québec-Guatemala » (http://www.paqg.org) ayant pour but de lutter contre l’exploitation minière. Ces initiatives remettraient-elles en question tous les bénéfices que nous recevons de cette exploitation?

Lire la suite

Pauvreté: Se donner les moyens de cultiver d’autres ambitions

cqsp-logo-2« Le Collectif pour un Québec sans pauvreté profite de l’occasion qu’offre la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté pour jeter un regard critique sur l’action gouvernementale des douze derniers mois. Or force est de constater que le gouvernement du Québec a appauvri délibérément des milliers de citoyenNEs au cours de cette période, notamment en effectuant des coupes dans le programme d’aide sociale et en se refusant à mettre de l’avant quelque nouvelle mesure structurante que ce soit.

Ce gouvernement se plaît à dire que son action se fonde sur quatre piliers, dont l’un est la solidarité. « Quoi qu’il dise de son action en matière de lutte à la pauvreté, la réalité est toutefois qu’il y a encore 750 000 QuébécoiSEs dont le revenu est insuffisant pour couvrir leurs besoins de base » d’affirmer Serge Petitclerc, porte-parole du Collectif.

Lire la suite

« Les manif, quosse ça donne? »

manisfestations, protestingAujourd’hui le 22 du mois. Des milliers de personnes de tous âges se donnent rendez-vous dans les rues de Montréal pour protester contre des mesures gouvernementales jugées hostiles à la population. Ce n’est pas tout le monde qui est à l’aise avec ce type de rassemblement pour diverses raisons. Certaines, sans être en complet désaccord avec les revendications portées par le mouvement de protestation social, se demandent surtout : « Les manif qu’est-ce que ça donne? ».

C’est vrai que bien souvent quand nous signons des pétitions ou bien que nous participons à des manifestations publiques, on n’a pas l’impression d’être entendu. On se demande si ce moyen d’expression peut exercer un réel rapport de force vis à vis les décideurs politiques ou économiques. C’est certain que si les marches de protestations sont utilisées comme seul moyen d’action, il se peut que les résultats soient faibles. Par contre, nous pouvons constater qu’actuellement plusieurs moyens sont utilisés pour exercer une pression sur les décideurs en faveurs des revendications sociales.

D’abord le travail de recherche et d’analyse qui se fait pour comprendre les enjeux sociaux liés aux décisions politiques et économiques (ex. : www.iris-recherche.qc.ca ); puis vient le travail d’éducation qui se fait dans les assemblées populaires, étudiantes syndicales, etc.,  la diffusion de documentation, et la mobilisation qui s’organise autour d’organismes locaux, régionaux (www.aetsrum.org ) et nationaux (www.pauvrete.qc.ca) qui représentent la population.   Quand l’impact négatif de certaines mesures politiques ou économiques rejoint des parties plus grandes de la population, nous assistons souvent à des regroupements plus larges comme la Coalition opposée la tarification et la privatisation dans les services publiques (www.nonauxhausses.org) qui organisent la manifestation d’aujourd’hui à Montréal. Le véritable rapport de force s’exerce donc à partir de ces organisations qui ont aussi le mandat de faire des représentations politiques.

Comme on le voit, la manif n’est que la « pointe de l’iceberg » d’un travail plus profond d’éducation populaire et de mobilisation. La manifestation publique n’est que l’expression collective de ce travail d’éducation qui fait son œuvre. Même si un mouvement de revendication n’atteint son but dans l’immédiat, on n’enlèvera pas à la population la conscience qu’elle a acquise de sa dignité, de ce qui peut la menacer par des décisions politiques et économiques, et des alternatives pour un mieux vivre ensemble et la protection du bien commun.

C’est ainsi que depuis quelques années nous sommes passé d’un mouvement pour une loi visant l’élimination de la pauvreté au Québec, aux revendications de la Coalition opposée la tarification et la privatisation dans les services publiques, au « Printemps québécois » de l’année dernière avec le mouvement « Occupons Montréal » (qui faisait échos au mouvements de protestations dans les pays arabes du nord de l’Afrique), et finalement, au mouvement de grève étudiant et aux manifestations les 22 du mois qui ont peut-être un effet sur le déclenchement des prochaines élections. Qui sait si les partis plus socio-démocrates n’auront pas la cote cette fois-ci, comme ce fut le cas lors des dernières élections fédérales. Qu’en penses-vous?
Daniel Pellerin