• head-foi

Tag Archives: baptême

Nos rêves d’enfant : une mission à réaliser

Crédit photo : Communications Narimane

 

Avez-vous déjà réfléchi à votre mission de vie? Avez-vous l’impression d’accomplir réellement ce pourquoi vous êtes destinés? Enfant, ressentiez-vous intérieurement un sentiment puissant, une sorte d’intuition lorsque vous pensiez secrètement à ce qui vous faisait vibrer? De nombreuses personnes affirment que oui. Or parmi ces gens, seuls quelques courageux écouteront leur petite voix intérieure et entreprendront, dès lors, la mission de réaliser leur vocation.

Répondre à l’appel

Dernièrement, nous avons eu vent de l’annonce de la sortie prochaine d’un album de chants sacrés par le chanteur Mario Pelchat. Un extrait du communiqué de presse nous a littéralement accrochées :

«Dans une église de Dolbeau, un petit garçon de 10 ans chante dans la chorale. […] Et il découvre, outre des chants religieux qui le touchent droit au cœur que, dans la vie, il ne veut être ni pompier ni médecin, mais chanteur. Ce petit garçon, c’est Mario Pelchat. Et sans trop qu’il le sache alors, germe en lui l’idée de l’album […] Agnus Dei.»

Mario savait qu’il réaliserait cet album un jour. D’autres personnalités connues ont déjà exprimé ouvertement avoir entendu un appel si fort dans leur jeunesse qu’ils n’ont pu faire autrement que de l’écouter. Pensons notamment à Éric Salvail, dont le désir de faire de la télévision n’est un secret pour personne ou à la chanteuse Valérie Carpentier, celle qui a remporté le titre de la «Voix du Québec», qui a révélé à son public un dessin réalisé lorsqu’elle était petite, où elle était sur une scène en train de chanter.

Entendre l’appel

Il n’y a pas que dans le domaine artistique que l’on entend parler de «mission de vie», de «rêve d’enfant réalisé» ou de «voix intérieure entendue». Mais ce qui nous interpelle dans tout ça, c’est de comprendre pourquoi des jeunes poursuivent leur route sans trop connaître leur raison d’être, sans même savoir tout à fait qui ils sont, alors que d’autres ne pourraient imaginer leur avenir sans se faire la promesse d’aller à la poursuite de leur rêve ou de leur passion. Dans une perspective de foi, nous appelons cela l’appel de Dieu. Comment entendre l’appel de Dieu et le comprendre? Comment faire pour le discerner?

Lire la suite

Greffés pour porter fruit

Et la catéchète dit à son groupe de jeunes qui allait être confirmé : « Par votre baptême, vous êtes comparables à de jeunes pommiers qu’un pomiculteur a greffés. » Il constate avec joie que le greffon est parfaitement soudé au porte-greffe.

Il s’émerveille devant son nouvel arbre fruitier, qui ira rejoindre les grands sur le coteau tout en fleurs. Et baissant le regard sur le petit à ses pieds, bien droit dans son pot, il se dit en lui-même : « Toi aussi, tu seras pommier accompli, un jour, il te sera donné de fleurir et de porter fruit. »

Lire la suite

Elle LE connaissait

OLD-WOMANAujourd’hui, je veux vous parler de Maggi. J’ai lu son histoire, il y a de cela bien longtemps. J’ai oublié et le titre du livre et le nom de l’auteur. Mais je n’ai jamais oublié Maggi. Bien des gens disaient d’elle qu’elle était un caractère. D’autres, plus critiques, disaient qu’elle avait un caractère! Ce qui est certain c’est que Maggi savait ce qu’elle voulait et ce qu’elle ne voulait pas. Et l’une des choses qu’elle ne voulait pas c’était ce qu’elle nommait ‘les affaires de religion’! Dans un rare moment de confidences murmurées à sa voisine, Thérèse, elle avait avoué être née dans une famille où l’on ne parlait pas de religion et on ne faisait pas de religion.

Lire la suite

La joie de l’Évangile… au catéchuménat

ktq-032014J’entends souvent les diocésains dirent : « Ils ont été baptisés, confirmés, eucharistiés et on ne les revoit plus! » J’aimerais vous partager quelques témoignages que j’ai reçus et qui me rendent heureuse, joyeuse, pleine d’espérance.

Marianne a cheminé quelques années chez les Témoins de Jéhovah. Elle a fait une démarche catéchuménale il y a deux ans. Elle s’est réappropriée son baptême, elle a été confirmée dans la foi au Dieu de Jésus-Christ. Aujourd’hui, elle accompagne son fils dans son cheminement de trois ans vers la confirmation de sa foi.

Lire la suite

Appel décisif : « Veux-tu le suivre? »

« Veux-tu le suivre? » Cette question nous est posée à tous en ce temps de Carême. Comme me disait Charles, un adolescent qui est en cheminement vers la confirmation de sa foi, « suivre Jésus, porter une croix à son cou, c’est signifier que je suis prêt à porter le fardeau de l’humanité avec Lui. C’est prendre conscience que le Royaume de Dieu c’est maintenant, si avec le Christ, je lutte contre les injustices, les souffrances, les inégalités, les servitudes de ce monde ».

Cette question est également posée aux catéchumènes qui font une démarche vers leur baptême. En effet, samedi le 23 février prochain, à la célébration eucharistique de 16h30 à la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue, 12 personnes vivront le rite de l’appel décisif et de l’inscription du nom. Ils sont douze, comme le nombre d’apôtres qui suivaient Jésus : Neuf adultes et trois adolescents, provenant de différentes paroisses de notre diocèse.

La célébration de l’appel décisif et de l’inscription du nom est « l’articulation de tout le catéchuménat ». Ce rite inaugure le temps de la purification et de l’illumination des catéchumènes. Nous savons que le catéchuménat est essentiellement un parcours dont l’objectif est de vivre en disciple de Jésus. Or, l’appel décisif est la célébration qui affirme en quelque sorte cette réussite : Ils sont maintenant prêts à vivre en disciples de Jésus. L’Église procède à l’appel décisif c’est-à-dire à l’admission des catéchumènes « jugés aptes », à participer à l’initiation sacramentelle au cours des prochaines fêtes pascales. Cette admission est fondée sur une élection ou un choix opéré par Dieu, au nom duquel agit l’Église. Les candidats, en signe de fidélité à l’appel, inscriront leur nom au registre des futurs baptisés.

Cette célébration exige naturellement une préparation intérieure, un discernement réel et profond afin de poser un regard rétrospectif sur le parcours réalisé. À partir de cette célébration, il n’y a plus aucune référence, dans le rituel, à une quelconque formation à venir. C’est donc dire que, à partir de ce moment, « ceux qui ont été jugés aptes », ont terminé leur catéchèse initiatique. Ils ne seront dorénavant plus des catéchumènes mais des appelés.

Les appelés recevront les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’eucharistie à la prochaine Veillée pascale, ou à la Pentecôte dans le cas des adolescents.  En ce temps de Carême, monseigneur Gendron procèdera à l’élection de ces personnes qui depuis plusieurs mois cheminent avec d’autres dans la foi. Leur bonheur de croire et leur désir de vivre en Église les ont conduits progressivement et librement  à  donner place à Jésus Christ dans leur vie.

L’invitation est lancée à tous les chrétiens et chrétiennes de prendre part à cette grande fête pascale qui de joie remplit le cœur des nouveaux comme des anciens. Ainsi nous pourrons dire : « Heureux celui qui entend l’appel de Dieu ».

Francine Vincent