le_chemin

Ça peut sembler une caricature, mais pour moi, avec mes fragilités et selon ce que je vis, être étudiant en 2015 c’est souvent vivre une continuelle compétition, enflammée par le désir de performance qui enchaîne l’iris des élèves aux lettres et aux formules. Une compétition nourrie par l’ambition effrénée des jeunes à paraître, ce défi de tous les jours qui tue l’authenticité et la réelle beauté de la jeunesse. Être étudiant c’est accepter de résider dans l’habitation des stéréotypes, encadrer ses souvenirs de préjugés et se nourrir à la table des théories politiques, religieuses et économiques carrées ou la discussion n’est point admise. Les étudiants d’aujourd’hui deviennent doucement les zouaves d’une idéologie impersonnelle, et j’en ai peur.