Lors de la dernière rencontre organisée par Chemins de vie le 26 février dernier sous le thème « Accueillir et être accueillis », plusieurs participants, au moment de partir, ont mentionné avoir passé un bien beau moment en présence des familles venues partager leur vécu. En effet, plus de soixante personnes sont venues écouter les témoignages de familles qui ont accueilli des réfugiés syriens et ceux de familles accueillies au cours de la dernière année par des gens de notre territoire.

Des familles au grand cœur

En assistant à cet échange, nous avons pu mieux comprendre les motifs qui ont guidé les familles d’accueil dans leur décision. Pour certaines, des motivations très personnelles les ont poussées à vouloir chambouler leur confort pour accueillir une ou des familles syriennes. Ces familles ont accepté d’ouvrir leur cœur et leur portefeuille à des gens qu’elles ne connaissaient pas, qui n’avaient ni la même langue ni, bien souvent, la même religion.

Le besoin d’aider son prochain

Pour d’autres, le désir d’actualiser un vécu et des valeurs œcuméniques les a motivées à prendre cette décision. Il s’agissait de se mettre en action, d’être en mission jusqu’au bout dans l’accueil de l’autre et d’animer une foi qui a des mains. Somme toute, dans tous les cas, il était nécessaire d’avoir l’implication de toute une équipe pour répondre aux besoins exprimés.

Un grand défi pour les réfugiés

De leur côté, les personnes accueillies nous ont partagé les grands défis auxquels elles ont dû faire face, étant déracinées pour une deuxième ou une troisième fois. Ces familles syriennes ont dû apprendre à faire confiance à des gens qu’elles ne connaissaient pas pour survivre et apprendre à s’adapter à une nouvelle réalité. Au bout du compte, elles ont trouvé la paix et aussi une belle amitié.

Quel beau moment nous avons vécu avec Carole, Lina, Miray, Mousa, Mewra, Elyas, Antoinette, Marcel et Michel. Un moment de grâce! À notre tour, nous pouvons témoigner de la confiance, de la chaleur et de la richesse qui émanent de ces personnes, de l’authenticité qui transcendait des témoignages. Elles ont partagé les rêves qui les habitent. Nous sommes de tout cœur avec eux.

C’est une belle leçon d’amour, de respect et de partage que nous avons vécue. Une belle leçon de vie, une belle leçon de foi qui a des mains.