Pour faire suite au blogue de Rémi Bourdon du 7 mai dernier (Greffés pour porter du fruit), vous êtes-vous déjà demandé combien il y avait de pépins dans une pomme? 5? 8? 12? Pas plus de 20 en tous cas! Pour le savoir, c’est facile, il s’agit de couper une pomme en quartier et de les compter. Mais alors, combien y a-t-il de pommes dans un pépin? Là, c’est carrément plus difficile, voire impossible!

Un pépin c’est une semence de vie. Comme le Dieu de la création est plus que généreux, chaque pépin a en lui la possibilité de devenir arbre fruitier et de produire des fruits année après année jusqu’à ce que mort de l’arbre s’en suive…, ce qui n’est pas totalement vrai puisque tout au long de sa vie, les pommes données auront eu la possibilité de donner des pépins, donc d’autres arbres fruitiers. Bref, c’est généreux, abondant, providentiel… À l’image de notre Dieu!

Puisque nous avons été créés par Dieu et à son image (vous me voyez venir?) pouvez-vous imaginer le nombre de possibilités qui a été déposé en nous? Une petite semence d’amour a été déposée dans le cœur de tout être humain et ne demande qu’à grandir…

Mettez communautairement des petites semences d’amour ensemble et le Royaume de Dieu commence à voir le jour. Tout est là! Il ne s’agit que d’en prendre soin et de créer les conditions idéales afin que ces semences grandissent et produisent énormément de fruits, plus beaux les uns que les autres.

Ce principe de vie est bon pour la collectivité, pour notre Église, pour nos familles, pour notre couple, pour que la vie poursuive sa route librement.

ALLÉLUIA!